Tunisie : colère contre l'inflation et la corruption

Yann Mens
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Sept ans après avoir chassé Ben Ali, les Tunisiens exigent que les dirigeants s'attaquent au chômage et aux inégalités.

Sept ans, c'est long… En descendant dans la rue début janvier pour protester contre la récente hausse des prix de produits de grande consommation (carburant, téléphonie, voitures…) due à une augmentation de la TVA et des taxes douanières, les Tunisiens, qui avaient renversé le dictateur Ben Ali en janvier 2011, ont manifesté un ras-le-bol bien plus profond.
Certes, la révolution leur a apporté une Constitution plus démocratique que celle de la plupart des pays de la région et ils élisent désormais leurs dirigeants librement.
Mais le chômage touche toujours 15 % de la population et 30 % des jeunes.
Les régions centrales et orientales du pays restent largement défavorisées par rapport à celles de la côte.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Tunisie : colère contre l'inflation et la corruption ( n°376 )