Une nouvelle forme de propriété

Thomas Morel, maître de conférences en histoire des sciences, Laboratoire de mathématiques de Lens et Hélène Morel, architecte, spécialiste du logement participatif et de l'accession sociale
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Les organismes fonciers solidaires visent à créer un parc durable de logements accessibles pour les ménages modestes.

L'accès à la propriété est un enjeu politique majeur.
Pourtant, depuis une vingtaine d'années, la proportion des ménages propriétaires de leur logement stagne à 58 %, selon l'Insee.
Cette situation s'explique par l'augmentation considérable des prix de l'immobilier et une vision absolue du droit de propriété en France, héritage du droit romain, selon la maxime "cujus est solum, ejus est usque ad coelum et ad inferno" (celui qui a le sol en a la propriété jusqu'au ciel et jusqu'aux enfers).
Pour les locataires, la marche est souvent trop haute.
Acheter est impossible, voire dangereux, compte tenu de la charge financière que cela implique.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Une nouvelle forme de propriété ( n°376 )