Uranium et nucléaire, la fin d'un couple infernal ?

Thierry Pech, directeur de la rédaction d'Alternatives Economiques
Alternatives Internationales Hors-série n° 011 - juillet 2012

Pour le meilleur - production d'électricité - ou pour le pire - bombe atomique -, l'uranium et le nucléaire partagent un destin commun et ont besoin l'un de l'autre pour exister. Mais avec l'épuisement des réserves d'uranium, l'énergie nucléaire a-t-elle encore un avenir ?

L'étonnante action de la radioactivité sur l'épiderme est un des plus beaux sujets d'émerveillement que nous ait fourni la science depuis des années ", s'exclame en 1913 une publicité pour la " Crème Activa Radioactive ", qui prétend prévenir les effets du vieillissement.
En ce début de XXe siècle, l'uranium, jusqu'alors réputé " sans utilité " [1], est paré de propriétés antiseptiques et dermatologiques plus ou moins sérieuses.
En réalité, on se concentre alors surtout sur le radium, un corps présent en faible quantité dans le minerai d'uranium.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Uranium et nucléaire, la fin d'un couple infernal ? ( n°011 )