Vent portant

Antoine de Ravignan
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Jean-Yves Grandidier, dirigeant de Valorem, installe des éoliennes et fait avancer la transition énergétique. Il répond dans un livre aux chasseurs de moulins à vent.

Si on lui demande de raconter son histoire, il la fait commencer en 1973.
Ce Lorrain de 16 ans voit son père se ruer pour acheter des jerricans et stocker de l'essence dont le prix explose.
Il se dit que c'est absurde.
Dépendre à ce point d'une ressource sur laquelle on n'a aucun contrôle.
Le premier choc pétrolier aura ainsi été pour Jean-Yves Grandidier, fondateur du groupe Valorem, aujourd'hui numéro 4 de l'éolien en France [1], un choc intellectuel et un moment fondateur.
Lycéen, il s'intéresse à l'écologie politique, veut vivre et travailler autrement.
Le vent post-mai 1968 souffle à plein.
Sans lui faire tourner la tête pour autant : après une prépa à Reims, il intègre l'Ecole des arts et métiers de Bordeaux.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Vent portant ( n°376 )